Le Monde des Possibles

Monde des Possibles aujourd’hui, Monde de demain disent certains. Personnellement, je préfère le Monde des Possibles au Monde de demain. Cap sur un monde, rempli de possibilités, sans attendre le lendemain.

Le Monde des Possibles est le nom d’une association sans but lucratif (ABSL) situé à Liège, en Belgique. Depuis 20 ans maintenant, cette association développe des initiatives citoyennes favorisant l’épanouissement et l’insertion des personnes migrantes. Dans le cadre du projet Alliance Migrations conduit par l’Organisation pour une Citoyenneté Universelle (O.C.U) et l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants (ANVITA), j’ai le plaisir d’être accueillie par Laura, chargée de campagne pour le Centre National de Coopération au Développement (CNCD 11.11.11) et par Pauline, juriste au Monde des Possibles.

La Meuse qui scinde la ville de Liège

Arrivée la semaine dernière dans la plus grande ville Wallonne, connue notamment pour ses gaufres et ses cafés, je découvre avec engouement les deux structures qui m’accueillent. Je parlerai du CNCD 11.11.11 dans un prochain article, car j’aimerais m’attarder aujourd’hui sur ce bel endroit qu’est le Monde des Possibles.

Des cours de français langue étrangère (FLE), aux formations citoyennes, en passant par un accompagnement individuel juridique et social, le Monde des Possibles s’adresse aux personnes d’origine étrangères – francophones ou non – qui recherchent un soutien dans leur démarches quotidiennes. Et bien plus encore, l’association a développé de nombreux projets, aux noms plus originaux les uns que les autres : Banzaï, Dazibao, Diversity Crew, Généractions, Semantis, Univerbal, Redém’arts, Sirius, Aqualis, Casa Amigas, pour n’en citer que quelques-uns.  Tous ces projets répondent à des besoins identifiés par les personnes qui fréquentent l’association (demandeurs d’asiles, sans-papier, réfugiés, sans-abri, sans-emploi, ou autre), soit 524 personnes en 2020, avec 40 nationalités différentes.

  • Le projet Univerbal, par exemple, forme des interprètes, puis propose un service de traduction et d’interprétation. En effet, les services sociaux, médicaux et juridiques travaillant en première ligne avec les personnes migrantes peuvent avoir besoin d’interprètes. L’équipe d’interprètes a également publié un Guide méthodologique qui émane de leurs pratiques, illustrant concrètement leur travail et les enjeux auxquels ils sont confrontés.
Exemple d’atelier au sein de l’association

  • L’école des Solidarités est un cycle de formation destinée aux personnes touchées par les discriminations et l’exclusion, qui vise à permettre aux participants de rompre leur isolement à travers les échanges, le partage de récits et des rencontres interculturelles.
  • Le projet Redém’arts est une formation qui propose aux jeunes qui ne sont pas scolarisés, ni en formation, et sans-emploi de la région liégeoise des formations, accompagnements et expériences professionnelles dans les domaines des arts numériques et du spectacle afin de favoriser l’accès au marché du travail. Redém’arts souhaite que les jeunes retrouvent confiance en eux, tout en acquérant des compétences et du savoir être.
  • Le projet Sirius Hub offre une formation qui permet d’acquérir des compétences digitales, axé principalement en programmation et développement web.
  • Pour terminer cette courte présentation, le projet Hospi Jobs a pour vocation de rapprocher les demandeurs d’asiles au plus près des recruteurs et du marché de l’emploi. L’aspect linguistique est développé concomitamment aux Soft skills afin de préparer au mieux l’immersion des personnes en entreprise. Trois métiers en milieu hospitalier constituent le package de cette formation.

Une dizaine d’autres projets sont également développés et mis en place au Monde des Possibles ! Avec pour objectif commun de lutter contre l’exclusion, de favoriser l’insertion des personnes, en privilégiant une approche d’autosocioconstruction des savoirs et pratiques et mobilisant les personnes.

En plus de ces projets, l’association prend également part à l’action politique de la ville et de la région. Membre du réseau Migreurop, du CNCD 11.11.11 ainsi que de nombreux collectifs, l’association prend part à la défense des droits des personnes migrantes, et à la lutte pour une politique migratoire juste.

Grâce à toutes ces actions développées, il semblerait qu’au Monde des Possibles, tout soit vraiment possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *